André Sauvé avec les orchestres symphoniques

André Sauvé en tournée avec les orchestres symphoniques

Présenté pour la première fois avec l’Orchestre Symphonique de Montréal dans le cadre du Festival Juste pour rire les 21 et 22 juillet derniers, gagnant du Grand prix du Festival Juste pour rire 2017 et ayant été décrit par la critique comme « un des meilleurs spectacles ayant été présentés au Festival depuis les dernières années », la formule originale alliant l’humour d’André Sauvé et la musique classique est de retour à Montréal et Québec. 

La grandeur des œuvres classiques viendra soutenir, illustrer, appuyer et donner image à son univers pour en décupler sa folie. Car oui, une fois de plus, et ce, à notre plus grand plaisir, il poursuit son aventure à travers les méandres de notre fonctionnement humain. Il persiste dans cette voie qui est celle de s'explorer soi-même. Rien ne sert de chercher ses clés sous la lumière d'un lampadaire, si c'est à l'intérieur, dans le noir, qu'on les a égarées. Ainsi, tel un spéléologue, utilisant l'humour comme lampe de poche, il en éclaire tous les recoins.

S'abstenant d'apporter des réponses, c'est plutôt en complice qu'il nous convie dans cette aventure loufoque en tentant, avec nous, d'y jeter un peu de lumière. Et comme une lampe de poche ne juge pas ce qu'elle éclaire, il explore autant les grandes questions telles: Qui sommes-nous? D'où venons-nous? Où allons-nous? que les plus banales du quotidien: comment plier un drap contour?

En juxtaposant ainsi l'existentiel et le banal, le crucial et l'inutile, on en arrive à se demander si l'un ne se retrouve pas un peu dans l'autre? Et si le «petit» n'était qu'un tesson dans lequel se miroite le «grand»? S'il en est ainsi, l'exploration n'aura pas été vaine.
 

Dans les villes suivantes:
  • Montréal
  • Québec

Les artistes

Critiques

« Son spectacle est loin de l'humour facile, qui respecte la recette traditionnelle du bon gag. Au contraire, on sent dans le propos et dans les formules narratives une recherche de la surprise et de la finesse, sans que ce soit élitiste. N'importe qui peut trouver sa niche dans ce spectacle grand public. » - Hugo Pilon-Larose, La Presse

« Quand les lumières se sont éteintes, à la représentation à laquelle nous avons assisté, vendredi, le public de la Maison symphonique s'est spontanément levé et a ovationné l'humoriste et l'orchestre non pas une fois, non pas deux fois, mais bien trois fois. C'était mérité. » - Hugo Pilon-Larose, La Presse

 « Le résultat, fort impressionnant, s’est avéré une réussite sur toute la ligne, samedi, à la Maison symphonique. De loin l’un des meilleurs spectacles qu’il nous ait été permis de voir au festival Juste pour rire, ces dernières années. » – Raphaël Gendron-Martin, Le Journal de Montréal

« Ce spectacle d’André Sauvé avec l’OSM va entrer dans les annales de Juste pour rire et même de l’humour québécois. L’humoriste a livré une proposition extrêmement rafraîchissante qui marie à merveille deux univers habituellement très éloignés. Du très grand art. Espérons que cet excellent spectacle pourra être rejoué, afin que davantage de personnes puissent en profiter. » – Raphaël Gendron-Martin, Le Journal de Montréal

« … a été drôle, touchant, attendrissant, pertinent. Impressionnant. Le terme génial n'est pas trop fort pour décrire cet homme qui fait rire et réfléchir dans à peu près toutes ses phrases. Il l'est toujours mais, rehaussés de la majestuosité des 80 musiciens de l'OSM, ses songes existentiels adoptaient une teinte encore plus universelle. » – Marie-Josée Roy, Huffington Post

« Un pur moment d’intelligence et de drôlerie dont on ressort à la fois joyeux et bouleversé. » - Sandrine Blanchard, Le Monde 

« Cette exploration de la vie dans tous ses états se marie élégamment avec l’orchestre symphonique, chacun nourrissant l’autre dans une belle complicité. » Sandrine Blanchard, Le Monde 

 

 

Crédits

Textes : André Sauvé
Mise en scène : Pierre Bernard
Chef d'ochestre : Adam Johnson

Acheter vos billets